Le Jeu de l'Oeil   création 2019-2020

Chorégraphie & interprétation : 

Simonne Rizzo

 

Musique : 

Philip Glass - Steve Reich

Compositeurs :

Atone

Créateur lumière :

Jean-Louis Barletta

Costumière :

Corinne Ruiz

Production :

RIDZCOMPAGNIE

 

 

Co-productions :

THV de Saint Barthélémy d’Anjou,

Centre Jean Vilar à Angers.

Partenaires :

Chateauvallon - Liberté scène nationale

Avec le soutien du Klap maison pour la danse à Marseille

 THV  de santbarthélémy d'anjou

 Centre Jean Vilar à angers

 C.N.D.C à Angers

 Compagnie Cmouvoir

 Espace Municipal et culturel Tisot

 L'impasse

La chorégraphe nous fait part de son questionnement sur la posture et l’imposture quel qu’elle soit.

Cette marionnette nous apparaît en prologue de par sa posture extraordinaire prise au piège de son apparence.

 

La musique débute (MAD rush, Philip Glass) embarquant notre poupée dans son cheminement.

Cette dernière donna le point de divergence et le départ d’un cheminement chorégraphique.

Pas de ficelles, pas de manipulateur visible, pourtant manipulée, elle l’est. Elle va chercher sa dynamique

de libération, empruntant le chemin indiqué, sans réfléchir, pour agir…

Ce jouet éternel perdu dans le « jeu de l’œil » va se mouvoir malgré elle, dicté par son univers, sa société,

son environnement…

 

Retransmis musicalement l’entourant, la calfeutrant.

Se prêtant au jeu, à ce tourbillon vital dans lequel il est facile de rester et si difficile de s’extraire.

Elle, malhabile, va tourner en rond jusqu’à entrevoir le lieu, la direction dont il faudra se détourner.

La dynamique de libération est enclenchée.

MIWA  création 2019 dédiée au JEUNE PUBLIC

Chorégraphie : 

Simonne RIZZO

 

créée et interprétée :

Claire Chastaing, Simon DimouroHaruka Miyamoto

et Simonne Rizzo.

Dessinateur

William Bruet

Costumes :

Corinne Ruiz

Scénographie numérique :

Caillou Michael Varlet

Compositeur :

Jerôme Hoffmann

Collaboration univers plastique:

Ivan Mathis

KOSKA

Musique:

Joe Hisaishi

Durée :

50 minutes

Production :

Ridzcompagnie

Coproductions :

KLAP, Maison pour la danse à Marseille (résidence de finalisation 2019)

Châteauvallon-Scène Nationale

scène 44, N + N Corsino scène européenne de création chorégraphique et innovation numérique.

Administration :

Pôle d'accompagnement Mozaïc

Partenaires :

DRAC P.A.C.A.

Conseil régional P.A.C.A.

Conseil Départemental du Var 

La Ville de La Seyne-sur-mer

La Ville de La Valette-du-var

La Ville de Toulon

Théâtre Liberté- Scène Nationale

CDCN Les Hivernales

Le Pavillon Noir, Aix-en-Provence

Espace Comédia, Toulon

SPEDIDAM

ADAMI

Inspirée par l’univers du cinéaste d’animation Hayao Miyazaki, la chorégraphe mêle danse, dessins et scénographie numérique pour nous plonger dans un monde aussi absurde que fantastique.

Loin d’être l’adaptation scénique de l’un de ses films en particulier, MIWA s’imprègne de son univers fait de mondes fantastiques, de paysages inconnus et de valeurs humanistes transmises par de jeunes héroïnes fortes, courageuses et indépendantes.

Ce projet pictural et chorégraphique a réuni le dessinateur William Bruet dont l’imaginaire rejoint celui du mangaka, Corinne Ruiz, costumière dont les créations sont directement inspirées de ces dessins et de Caillou Michael Varlet qui signe une scénographie numérique faite de projections spatiales et corporelles.

Un univers décousu de narration, aux environnements muables est traversé par ces êtres vivants.

Le travail sur la musicalité du mouvement et l’influence constante entre Danse et Musique reste un point crucial dans le travail de Simonne. Elle poursuit donc son exigence accompagnée du compositeur Jérôme Hoffmann et des musiques de Joe Hisaishi.

A travers ce projet atypique, la Ridzcompagnie s’appuie des thématiques de prédilections du cinéaste d’animation tels que la détermination, le respect, la compassion, la remise en cause d’un stéréotype idéal féminin, l’androgynie des personnages, le rêve icarien, l’adaptation de l’être à son environnement… et tente à nous permettre de transcender nos connaissances et retrouver cette part d’imaginaire qui est le moteur de l’enfance.

 LOUIS PI / XIV  création 2016

Chorégraphie : 

Simonne RIZZO

 

créée et interprétée :

Atone, Pauline Brottes, Mathieu Calmelet, Claire Chastaing et Haruka Miyamoto

Compositeurs

 Atone, Mathieu Calmelet

Création Lumière :

Antoine Monzonis-Calvet

Costumes :

Marie-Paule Dolley

Durée :

50 minutes

Production :

Ridzcompagnie

Coproductions :

 Châteauvallon-Scène Nationale

 KLAP, Maison pour la danse

 La Fabrique Mimont

Administration :

Pôle d'accompagnement Mozaïc

Partenaires :

Conseil Régional P.A.C.A.

Conseil Départemental du Var 

La Ville de La Seyne-sur-mer

La Ville de La Valette-du-var

La SPEDIDAM

Centre social et culturel Nelson Mandela à La Seyne sur Mer

Théâtre du Merlan, studio de création

KLAP, Maison pour la danse

Studio Totasky, Le Chabada (SMAC)

La Manufacture d'Aurillac

Châteauvallon- Scène Nationale

La Fabrique Mimont à Cannes

La Croisée des arts à saint-Maximin-la-sainte-baume

Article 

« Par contre, nous donnerons une mention spéciale à Simonne Rizzo et son Louis PI/XIV. Une très intelligente relecture de la danse baroque qui n’hésite pas à emprunter à Cunningham certain de ses traits. Les costumes stylisés sont bien trouvés, tout comme la musique du XVIIe siècle éclatée entre deux consoles tenues par deux musiciens. Son propos est de transposer le pouvoir absolu de Louis XIV et la danse qu’il a codifiée pour partir à la recherche de la sacralité de l’homme et non de sa fonction. Habilement, avec une gestuelle très dessinée, elle inverse les symboles du pouvoir (la « couronne » renversée, l’ « élévation » du danseur, une grammaire baroque déformée par des passages en dedans) dans une chorégraphie intelligente et rigoureuse faisant la part belle aux bras, avec de très jolis suspens, et de belles accélérations. »

Agnès Izrine (Concours [Re]connaissance 2016.

AREA DIVERSION  scénographie urbaine en plusieurs actes"/ Projet universitaire 2016-2017

directrice de projet :

Simonne Rizzo - Ridzcompagnie

Dessinateur / plasticien :

William Bruet

http://www.williambruet.com/

vidéaste / scénographe :

Michaël "Caillou" Varlet

http://www.caillou-photographie.com

Costumière :

Corinne RUIZ

Création par et avec les étudiants de l'université de toulon-La garde

Communication : Licence de gestion de projets et structures artistiques et culturels

Option Danse UFR STAPS

Création par et avec :

Groupe GET INVOLVED (Maria Fendley)

Ateliers chorégraphiques Espace Tisot - La Seyen sur mer

Never Give up 83 (Parkour)

La Vallée de l'issole - Twirling Bâton

Compagnie l'Etreinte - Poésie Pour Tous

Samantha Fabiano (ESAD)

Administration:

Pôle d'accompagnement Mozaïc

Durée :

2 heures

Production :

Ridzcompagnie

Partenaires :

Université de Toulon - La Garde

Direction Régionale des Affaires Culturelles P.A.C.A.

La Ville de Toulon

La Ville de La Valette-du-var

Un Certain rythme    création 2015

Chorégraphie : 

Simonne RIZZO

 

créée et interprétée :

Claire Chastaing, Haruka Miyamoto, Simonne Rizzo, Simon Dimouro et Mathieu Calmelet.

Extraits Musicaux :

King crimson , G-nox et Steve Reich

 

Créations Musicales :

 Atone, frank2louise

Création Lumière :

Antoine Monzonis-Calvet

Costumes :

Marie-Paule Dolley

Durée :

50 minutes.

Production :

Ridzcompagnie

 

Co-production :

CNCDC Châteauvallon

Partenaires

 Conseil départemental du Var

 Ville de La Seyne-sur-mer

 Ville de La Valette-du-var

 Ballet National de Marseille

 Officina

 Compagnie Cmouvoir

A travers cette nouvelle création, Simonne s’inscrit dans le paysage de la danse actuelle.

Elle poursuit sa quête sur la posture et l’imposture en questionnant cette fois –ci les possibles de la constante remise en question non pas de la maitrise de soi , mais de l’habitude corporelle, mentale, maîtrise musicale, maîtrise de l’autre.

Quoi de plus représentatif qu’une partition musicale pour projeter l’imaginaire, et ainsi comparer une lecture parfaite et  parfaire une lecture. 

Ce quintet chorégraphique évoque la confusion qui peut exister entre une oeuvre picturale et une oeuvre vivante, une douce remise en question d’un mode spectaculaire. Le choeur, l’unisson, est le point de ralliement, la point de départ entre les protagonistes. L’union, pour se rassurer d’exister ensemble, avant d’exister par soi-même. L’extrait présenté parle des chemins parallèles empruntés dans cette quête de singularité.

 

© 2019 RIDZCOMPAGNIE / simonne Rizzo / compagnie de danse / mail : ridzcie@gmail.com

Soutenue par DRAC PACA / Conseil Régional PACA / Conseil départemental du Var / Ville de Toulon / Metropole TPM / Ville de La Seyne sur mer / Spedidam

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Twitter Social Icon